13/12/2014

Carouge perdu par le GPS

2014730-jpg_2192339.jpgNon ce n'est pas Carouge mais la vérité est proche.

Surtout ne faite pas comme les vacanciers ou même les pauvres livreurs qui souhaite juste effectuer une livraison dans notre beau Carouge.

Ici les places livraisons deviennent tellement rare ou squatté par la Police qui elle aussi aimerais se parquer, que les incivilités ne font que se multiplier.

Le GPS non surtout pas , les rues changent tellement de sens que même une chatte n'y retrouverais pas ses petits. Les humeurs de certains , voir une ou deux personnes imposent leurs visions de la circulation, malgré plus de 400 signatures qui souhaite faire arrêter ces travaux qui ne permettent plus de circuler dans le quartier des Noirettes, Epinettes, Gabelles et alentours. Le GPS vous fait tourner au moins quatre fois autours du quartier avant de trouver une solution pour vous rapprocher de l'adresse pour aller récupérer la mamie qui vous attends pour le repas de famille. Vous avez une place de parking en sous-terrain, vous êtes chanceux que deux tours de quartiers pour arriver a votre entrée.

AH OUI, ne pas oubliez les bacs en plastiques pour la verdure type jardin. Je ne vous conseille pas les légumes, véritable pissotière des fêtards après les soirées bruyante du quartier. Il faut dire que les décideurs n'habitent pas dans le quartier.

Ne pas oublier le nombre de places de parkings qui disparaissent sans les compensées en sous-sol ou pour les deux roues. Motos, scooters amendés car parqués sur les trottoirs n'ayant plus de places de parkings, par contre liberté pour les vélos qui roulent sans aucun problème sur ces immenses trottoirs et sans jamais être amendés eux..................

La liberté c'est aussi choisir son mode de transport mais ne pas oublier une tranche de la population. Si la circulation en mode douceur a le vent en poupe, les gens ont souvent besoin d'une voiture, d'un véhicule deux roues motorisés et aussi de pouvoir utiliser les trottoirs à pied sans avoir des vélos pour les déranger, qui ont eux des pistes cyclables.

Ce n’est pas seulement l’endroit où l’on va qui donne un sens à la vie, mais aussi la façon dont on s’y rend» – Marc Lévy

 

14:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |